Bienvenue à Brienon-sur-Armançon

  • Collègiale

    Collègiale

    Découvrez la collègiale Saint-Loup - Ici illuminée lors des festivités du Jumelage Brienon-Konz

  • Château de l'Armançon

    Château de l'Armançon

    Le château est maintenant la propriétée d'Animation Vacances Loisirs (AVL) - Site internet : avl-animation.com

  • Fleurissement 2015 de la commune

    Fleurissement 2015 de la commune

  • Esplanade

    Esplanade

    Elle accueille désormais les marchés des vendredi et dimanche matin et plusieurs animations en plein air au cours de l'année

  • La collégiale Saint-Loup est classée « monument historique »

    La collégiale Saint-Loup est classée « monument historique »

    Reconstruite à la Renaissance, après 2 incendies, elle a fait l’objet de différents remaniements aux XVIIIè et XIXè. Il faut prendre le temps d...

  • Le Grand lavoir, monument classé a été construit en 1762.

    Le Grand lavoir, monument classé a été construit en 1762.

    Il a été construit sur l’une des sources de la ville, au pied de la muraille, près de la porte de l’Est. (Les portes de la ville ont été démolies...

Agenda

INFORMATION IMPORTANTE - SECURITE

La sécurité a toujours été un problème sensible; je répète pourquoi je me suis opposé à cette fermeture de brigade et pourquoi je militerai pour sa réouverture tout au long de notre mandat s'il le faut.
Brienon, chef-lieu du canton, plus de trois mille habitants, une population fragile et avec un fort taux de déplacement de populations. De plus situé à un carrefour des plus sensibles, entre deux communes à problèmes, Migennes et St Florentin.
Le raisonnement du préfet Lelarge était des plus limités: sans aucune connaissance de notre terrain, sans ne prendre aucunement l'avis des élus ou des habitants, il venait d'arriver, et pour appliquer la RGPP de droite, il a choisi de détruire le projet de construction d'une nouvelle gendarmerie, qui avait été validé par la hiérarchie de la gendarmerie.
Son raisonnement simpliste a été de considérer que la proximité de deux brigades, St Florentin et Migennes, suffirait à sécuriser Brienon.
Le raisonnement du préfet Bonnetain, arrivé dans les bagages de la gauche, a été de suivre les décisions de son prédécesseur, et la gauche ne peut que s'en prendre à elle-même, relire les tracts de M. Caullet et les exclamations de M. Vaillant.
Alors qu'elle pouvait rétablir une situation d'équilibre, à moindre coût mais avec une efficacité renforcée, elle a choisi la RGPP de droite et a menti à ceux qui l'ont soutenu. Que se passe-t-il depuis 2012, date de cette décision irresponsable.
Bien que la gendarmerie essaie de justifier son départ, avec des patrouilles, y compris de nuit, des opérations dites coups de poing, cela ne sert à rien et la situation ne cesse de se dégrader.
Généralisation de la drogue, aussi facile à trouver qu'une "canette" chez Leclerc, généralisation des incivilités de toutes sortes, rendant la vie désagréable et rendant la population agressive, (voitures cassées, volées, mobilier urbain dégradé, comportements irresponsables généralisés) et plus graves, cambriolages constants et généralisés à tous les quartiers, de jour, comme de nuit.
Sentiment de rejet du gendarme, qui ne semble servir qu'àcontrôler un véhicule à 56 km/h.
Encore plus grave, des habitants m'ont affirmé avoir quittéBrienon pour ces raisons.
Pourquoi ?
Les patrouilles: deux ou trois gendarmes dans un véhicule se promènent à travers la ville: pendant ce temps, les malfratscambriolent, de jour comme de nuit, quoi de plus facile que de suivre un véhicule de gendarmerie et d'opérer avant, ou après son passage, d'autant plus que le circuit est souvent le même.
Des opérations coup de poing, gendarmes armés et avec giletantiballes; ils arrêtent quelques malfrats, notamment des automobilistes qui ont oublié d'attacher leur ceinture de sécurité ... L'installation, couteuse, de caméras, solution prônée par les destructeurs de la brigade de Brienon, sécurisera, en partie quelques ilots, ne réglera rien.
Que changerait la présence d'une unité avec des locaux àBrienon, ainsi que c'était le cas avant 2012.
Déjà, un retour de la présence permanente des services de l'État, que paient nos impôts sur le revenu et autres TVA.
Ensuite une connaissance des habitants, du terrain, des points plus sensibles, une relation apaisée avec les élus et les habitants, et pour les malfrats, une angoisse de savoir l'existence de cette présence permanente.(cela s'appelait il y a quelques années des ilotiers et cela marchait bien !)
Enfin, de substantielles économies pour l'État qui n'aurait à construire qu'une gendarmerie pour une dizaine d'agents, alors qu'il envisage une autre gendarmerie à Migennes pour 25 ou 28 agents.
Une efficacité renforcée avec un maillage du territoire correspondant à sa réalité MIGENNES + 8 km en ligne droite = BRIENON + 8 km en ligne droite = SAINT-FLORENTIN
La droite a détruit ce qui existait et fonctionnait bien et a fait beaucoup de mal à Brienon.
La gauche n'a rien reconstruit et a menti
Saura-t-elle se rattraper avant 2017 ? la Droite saura-t-elle comprendre ses erreurs passées avant 2017 . Ou une troisième force émergera-t-elle en 2017 ? (voir le taux de vote en faveur du FN àBrienon)
Tout cela représente, pour votre maire, de l'énergie gaspillée, de l'espoir déçu, de l'argent public dépensé sans suite, (nous avons acheté le terrain, route de Joigny, avec l'aval de la gendarmerie, pour y construire les locaux de la nouvelle brigade !) une complète incompréhension face à des décisions prises sans absolument aucune concertation alors qu'elles pourrissent la vie de tous.

Cordialement,

JC Carra